Pour la cinquième édition du Fifo, nous avons choisi de vous entraîner dans les coulisses de ce grand festival. Chut ! Ils répètent…

Pierre Ollivier : après, il y a toute le recherche des partenaires, il faut trouver les financements pour payer le personnel, payer tous les transports de ces gens que l’on invite. Et après, il y a toute l’organisation pratique des transports, des hébergements, des invitations, des supports de communication qu’il faut faire, et tout ça.

Le chien : moi j’adore la communication !

Vaeoho Tepehu : Depuis que j’ai connu Pierre Ollivier, depuis que je travaille pour le Fifo, je dois dire que j’ai une vie extrêmement intense…

Le chien : je suis heureux, heureux, heureux !

Vaeoho Tepehu : c’est très fort. C’est beaucoup d’émotions, beaucoup de personnes à rencontrer, avec qui échanger, avec qui prendre contact. Répondre au téléphone, parmi les appels que je reçois, aussi bien pour des demandes d’accréditation que pour des demandes d’inscriptions aux ateliers de montage et de tournage, c’est-à-dire les différents ateliers qu’on a mis en œuvre pour le Fifo de cette année. .

Le chien : allez ! Après l’organisation et la logistique, je vous amène à la technique.

Richard Mai : on commence pour le Fifo ce matin à 6 heures par exemple pour faire le point de ce que l’on doit préparer, vérifier toute la programmation, les films qui doivent être projetés, s’il n’y a pas de soucis… En parallèle, on se charge de toute la partie logistique et technique pour accueillir le Fifo, parce que vous voyez les chapiteaux, le son, la lumière, peindre les sols, les murs…

Ludovina Tooiti : notre rôle est de s’occuper de la logistique. Qui dit logistique, c’est tous les moyens matériels et humains également. Heiva nui s’est chargé de toute la mise en place du village, telles que toutes les décorations qu’il y a avec les lattes de bois et nacre.
On se voit tout le temps, c’est la fête tout le temps !

Gérard Ferrand : dans le cadre du Fifo, je m’occupe de tout ce qui est organisation dans la cour, l’entretien dans la cour. Une semaine avant le Fifo on commence déjà les préparatifs en collaboration avec Heiva nui qui met en place les décors extérieurs. Je m’occupe plus de la projection pour le jury. Le son, c’est nous-même qui le faisons, c’est chaque personne dans chaque salle qui fait la projection et le son en même temps. Nous sommes des techniciens polyvalents.

Le chien : ici, tout le monde est polyvalent, d’ailleurs mon directeur fait lui-même l’accueil à l’aéroport.

Pierre Ollivier : le meilleur moment, c’est le moment de l’aéroport où l’on accueille. C’est un bonheur de voir les gens avec qui on correspondait depuis des mois et des mois, qui sont là, et qui viennent pour nous voir, pour voir la Polynésie, pour voir le Fifo.

Wallès Kotra : je vous souhaite à tous la bienvenue en Océanie. Vous n’êtes plus à Papeete aujourd’hui, la Maison de la Culture devient la Maison du Pacifique.

Le chien : il est bavard ce Wallès ! Allez, on se dépêche ! C’est la première séance. Mais que fait le projectionniste ?…

Extrait du film

[raw]


[/raw]

Type : Documentaire Titre : Les coulisses du Fifo Synopsis : Pour la cinquième édition du Fifo, nous avons choisi de vous entraîner dans les coulisses de ce grand festival. Chut ! Ils répètent…. Durée unitaire : 13 minutes Episodes: 1 Langue : français Formats : 4/3 Réalisation: Claire Schwob Production : Creative.tv, Tahiti nui companies