Le 08 mars dernier l’assemblée de la Polynésie française a organisé une action à l’occasion de la journée internationale de la femme sur le thème des « femmes dans l’action politique ». Cette opération s’est inscrite comme le premier volet de rencontres programmées tout au long de l’année sur le thème de la promotion de la femme polynésienne. Forte de cette première rencontre parfaitement réussie, l’assemblée, sous l’impulsion de Armelle Merceron, organise les 14 et 15 septembre prochain, deux journées dédiées à l’écriture, ou plutôt, aux femmes et aux écritures.

Journées femmes et écritures à l’assemblée les 14 et 15 septembre
« L’écriture, tout comme la lecture, est un droit universel ». c’est ainsi qu’Armelle Merceron a entamé la présentation des prochaines journées « femmes et écritures » qui se tiendront à l’assemblée.

Parceque l’écriture peut être un tremplin social, un élément de thérapie ou tout simplement un moyen de partager une émotion, transmettre un savoir, cet « art » fera l’objet de conférences, de débats, d’ateliers et de rencontres à l’occasion des journées de l’écriture de l’assemblée les 14 et 15 septembre.

Ecrire…une recette de cuisine, les trucs et astuces de la ménagère, le conte du Grand-père, un article, une chanson, un poème, un roman, un essai, un ouvrage, un scénario… qui sera lu, raconté, mis en image, chanté, ou diffusé sur la toile ou en e-book…L’acte est avant tout un partage, l’histoire d’une idée qui d’un coup de transforme, se matérialise, pénètre l’esprit du lecteur pour le cultiver, lui apprendre, le faire rêver, pleurer ou rire, provoquer une émotion…Ecrire pour être lu, entendu…

Un acte d’amour, à la portée de tous, de toute, il n’y a qu’un pas à franchir, oser…oser prendre la plume ou le clavier, se consacrer un peu de temps à soi-même pour agrémenter celui des autres…et le sien, par la même occasion, car écrire est aussi un plaisir…

Que vous soyez maman, papa, enfant, étudiant, enseignante, écrivain du dimanche, poète d’un jour, si l’envie vous effleure de tenter l’écriture, ces journées seront les vôtres…

« Ne sens-tu pas un lien magique entre moi qui t’écris ces quelques mots et toi qui me lis, quelque part, je ne sais ou? quelque soit ton âge, quelque soit le mien, quelque soit ta culture, quelque soit la mienne, à travers mon écriture et ta lecture…on se comprend »

Le dossier de presse et le programme

Ces deux derniers siècles, l’égalité des droits économiques, sociaux et politiques a permis de franchir de grandes étapes à l’international mais également en France. Les femmes sont devenues plus autonomes, libres de s’exprimer. Aujourd’hui, elles sont de plus en plus nombreuses à utiliser l’art d’écrire sous les formes les plus diverses : écritures de romans, essais, poésie, chansons, contes, journalisme, écritures de scénarios,…

Dans la continuité de cette démarche, des élu(e)s de l’assemblée ainsi que de nombreuses personnalités issues du monde littéraire, culturel et associatif se mobilisent et préparent la seconde manifestation qui se tiendra les 14 et 15 septembre prochains. Soutenu par la présidence de l’assemblée, le ministère de la solidarité et de la famille, le CESC, cette initiative s’organisera autour de conférences-débats, d’ateliers d’écriture enrichis par des témoignages et de nombreuses animations sur le thème « femmes et écritures : moyens d’expression, Vahine papai parau ». Une opération ouverte à un très large public qui pourra profiter et assister à tous les ateliers, conférences, etc…

Qui écrit ? Qu’est-ce qui amènent les femmes à écrire ? Pourquoi s’expriment-elles ? Qu’est-ce que l’écriture apporte ? Quid de l’accès à l’écriture et à la lecture pour tous ? Quelle prévention de l’illettrisme en Polynésie française ? Comment redonner confiance et retrouver le plaisir d’écrire ou de lire ?

Pourquoi le thème de l’écriture ?
Si notre assemblée est le lieu privilégié du débat sur les projets de réglementation, les politiques publiques et l’état de notre société, elle est aussi un espace d’expression.

Lire et écrire sont des clés fondamentales pour la bonne insertion des citoyens dans la vie sociale et professionnelle. Ces fondamentaux permettent l’expression de la personne, de sa pensée et contribuent à la construction de sa personnalité. La Polynésie française est un pays de tradition orale qui vit dans la modernité, l’écriture est son passeport, elle permet la transmission de la pensée, des savoirs, des expériences. C’est un droit et un levier extraordinaire pour se développer et avancer dans la vie.

Parallèlement, afin de valoriser les femmes qui s’expriment et d’encourager les autres à écrire, et plus généralement promouvoir les formes d’expression les plus diverses, des actions et des animations très diverses se sont organisées pour un public très large, femmes, scolaires, étudiants.

Les objectifs de cette manifestation s’inscrivent ainsi dans la continuité de l’action déjà engagée en mars dernier.

• Promouvoir et valoriser les femmes qui se sont lancées, écrivent, s’expriment au travers de différents supports liés à l’écriture,
• Montrer la richesse des écritures féminines,
• Encourager les femmes polynésiennes dans leurs initiatives, à se lancer, susciter des vocations,
• Donner l’envie aux femmes de s’exprimer, de se réaliser,
• Mieux appréhender l’écriture sous toutes ses formes.

Des journées femmes et écritures déclinées selon trois axes

1. Conférences-débats

Trois temps de 90’ seront organisés entre interventions de personnalités du monde littéraire, culturel, associatif, organismes et échanges avec le public et enrichis de témoignages de femmes sur les différents thèmes qui seront abordés.

« Lire et écrire, un droit fondamental »
L’accès à l’écriture et à la lecture en Polynésie française. Lien culturel et d’insertion sociale. Sensibilité et qualité de l’écrit.
Intervenants : Heimata Tang, Délégation à la famille et à la condition féminine ; Joël Mathel, Ligue de l’enseignement (FOL), Henriette Kamia, institutrice non voyante et membre du CESC, présidente de la fédération handisport ; Gilles Cerdan, professeur de lettres, Annie Sossey Alaoui, centre de recherche et de documentation pédagogique.

« L’écriture féminine, un élément de diversité culturelle »
Pourquoi écrire ? Quels sont les freins du passage à l’écriture ? Comment transmettre savoirs et expériences ? Ecrire en Reo Maohi
Intervenants : journaliste TV ; Flora Devatine, auteur ; Louise Peltzer, auteur, présidente de l’Université de la Polynésie française ; témoignages de jeunes écrivains en devenir.

« Nouvelles technologies, nouvelles écritures »
Emergence des nouvelles technologies, difficultés économiques du livre, opportunités d’expression et de diffusion de l’information.
Intervenants : Sylvie André, universitaire, Jean-Marie Savio, délégation à la famille et à la condition féminine ; Heinui Le Caill, enseignant centre de recherche et de documentation pédagogique ; Dominique Morvan, éditrice ; Tumata Leu, association des étudiants Te Ui Mata.

2. Ateliers d’écriture

Des ateliers d’écriture, des rencontres avec des auteurs, des témoignages rythmeront les deux journées de 8h30 à 17h.

Atelier d’écriture de scénario Intervenante Claire Schwob, scénariste Quatre groupes de travail composés d’étudiants, de lycéens, de personnes issues du monde associatif et quartier sensible, œuvreront à l’écriture de scénarios sur le thème « scène de vie polynésienne ». La meilleure composition sera récompensée par la réalisation d’un court métrage qui ferait l’objet d’une diffusion sur les chaînes locales.

Atelier d’écriture de portraits
Intervenantes Dominique Morvan, éditrice, Hinarai Rouleau, photographe
Le jeu du portrait est bien connu. A partir d’une prise de vue, il s’agira de préparer un portrait étape par étape qui permettra de parvenir à des profils détaillés et bien construits.

Atelier d’écriture métiers du journalisme
Intervenantes : Titaua Doom, RFO Radio ; Stéphanie Delorme, Agence Tahiti Presse ; Florence O’Kelly, TNTV ; journaliste presse.
Comment l’écriture se traduit dans un cadre professionnel, celui du journalisme, presse, radio, télévision. Quelque soit le type de supports, il existe une méthodologie et des contraintes, des notions qui ne sont parfois pas perçues par le public. Quelles sont-elles ? Comment prépare t-on un article ? Un reportage ?

Atelier de lecture jeunesse
Intervenantes : centre de recherche et de documentation pédagogique
Cet atelier très complet proposera des démonstrations et des initiations à l’usage de l’informatique, des lectures de livres numérisés suivis d’échanges. Un pôle visionnement présentera les reportages Top Classe et un stand de promotion-vente d’ouvrages sera animé par des dédicaces d’auteurs et d’illustratrices du centre.
Réservé aux scolaires mardi et mercredi matin, public mercredi après-midi

Rencontres avec des auteurs et dédicaces
La journée de mercredi accueillera de nombreux auteurs, liste non exhaustive :
• Cécile Flippo : 10h12h
• Rai Chaze : 11h-12h30/13h
• Corinne Raybaud : 14h-15h30/16h
• Hinarai Rouleau : 14h30-16h/16h30
• Maeva Shelton : 15h-16h30/17h
• Ariirau : 15h30/17h30

3. Animations

Enfin, de nombreuses actions et animations agrémenteront l’événement sous le hall de l’assemblée :

• Une diffusion de six modules audiovisuels présentant des interviews de femmes pendant les deux journées dans le hall de l’assemblée, en relais sur www.tahiti.tv ainsi que sur TNTV,

• Des actions de lutte contre l’illettrisme grâce à la présence du GSMA, de la Ligue de l’enseignement (FOL), et de l’association Mehai No te Pia Paraa,

• Des stands de présentation et vente de livres animés par les libraires (Klima, Odyssey,…), des éditeurs (Au vent des îles, Haere Po), l’association de étudiants Te Ui Mata,…

• Des contes de femmes présentés dans les jardins de l’assemblée, Léonore Caneri,

• Un atelier de recueil de textes sur le thème de la paix animé par le club Soroptimist et soutenu par les œuvres et la participation de Miriama Geoffroy, artiste peintre,

• Des jeux, animations et coins lecture de la maison de la culture, du CRDP, de l’association Polynélivre.

Source : http://www.tahiti-infos.com/Journees-femmes-et-ecritures-a-l-assemblee-les-14-et-15-septembre_a8521.html