L’assemblée passe de l’âge de pierre numérique à la modernité. À partir de jeudi, date de l’ouverture de la session budgétaire, les débats seront filmés en qualité HD et diffusés par fibre optique.

L’ancienne régie vieille de sept ans laisse la place à une salle plus moderne. Désormais, les images diffusées sur Internet seront dotées d’incrustations, pour indiquer le nom des élus qui s’expriment. “Ce ne sera plus une succession de plans cut”, explique Christine Tisseau Giraudel, qui a supervisé la mise en place de la nouvelle régie. Il y aura des plans moyens, des plans larges, des zooms.

Surtout, les quatre caméras ont été remplacées. Il était temps, seules deux étaient encore en service. Et l’ancien modèle s’apparentait à “des caméras de surveillance de magasins”, assure Jacqui Drollet, le président de l’assemblée.

Auparavant, un seul technicien suffisait pour diffuser la séance sur le Net. Maintenant, ils seront quatre : un réalisateur professionnel, un réalisateur “junior”, un commutateur chargé de proposer les plans, et une quatrième personne chargée des incrustations. Le bureau de l’assemblée avait octroyé une enveloppe de 18 millions de Fcfp pour ces travaux.

Pour Jacqui Drollet, ces nouveaux équipements doivent permettre de valoriser le travail des représentants et “démontrer que les élus travaillent”. Les vidéos des débats seront découpées en séquences plus courtes qui seront disponibles sur le site de l’assemblée et ces vidéos seront accessibles par mots clefs. À terme il imagine également pouvoir filmer les travaux des commissions législatives ou les commissions d’enquête.

Source : Serge Massau, Les Nouvelles de tahiti