Au large d’une vie : le 1er court-métrage 100% polynésien, en exclusivité sur TNTV

Le vendredi 13 novembre 2015 à 19h35, découvrez pour la première fois à l’antenne sur le fenua, « Au large d’une vie » le premier court-métrage 100% made in fenua.

Au large d'une vie : le 1er court-métrage 100% polynésien, en exclusivité sur TNTV Réalisé par Claire Schwob et produit par Christine Tisseau Giraudel, de Creative.tv, le film raconte l’histoire de Teva, jeune polynésien passionné de cinéma, qui fait le choix de partir en métropole afin d’étudier et vivre sa passion pleinement. Laissant derrière lui sa famille, sa terre, son île…

Dix ans plus tard, il revient à Tahiti à l’occasion d’un festival de court-métrage pour lequel il est Président du jury. Le paysage audiovisuel qui a beaucoup évolué, les rencontres avec ses anciens amis, les retrouvailles avec sa famille bouleversent totalement Teva. Il est à nouveau confronté au même choix si difficile d’il y a dix ans : doit-il rester ou partir ?

Au large d’une vie : le 1er court-métrage 100% polynésien, en exclusivité sur TNTV
Ce « film-vitrine » selon les mots de sa productrice, est une démonstration des talents de l’audiovisuel polynésien, tant au niveau technique que de la réalisation et du jeu des acteurs… « Vous n’imaginez pas le nombre de diffuseurs ou de producteurs métropolitains qui ne savent pas encore qu’il y a les compétences ici. C’est notre façon de leur expliquer, de leur démontrer », explique Christine Tisseau Giraudel.

À l’affiche de ce court-métrage, on retrouve des figures connues du fenua : Tepa Teuru, Sabrina Laughlin, Taïna Fabre ou encore Tuarii Tracqui…

La promotion d’ « Au large d’une vie » continue. Après sa sélection au Short Film Corner du Festival de Cannes, le court-métrage a également été diffusé lors de plusieurs festivals français et internationaux dont le China Women’s Film Festival 2015. Il a reçu l' »Award of merit » dans la catégorie Women Filmmakers du Best Shorts competition (Californie, Etats unis).
Dernièrement, il était en compétition au Sarmat International Independent film festival qui a eu lieu du 25 octobre au 1er novembre 2015 à Orenburg en Russie.

La bande annonce

Christine Tisseau Giraudel, productrice revient sur la naissance de cette belle aventure.

Comment est née l’idée d’un court-métrage 100% polynésien ?

Tournage du film Au large d'une vie. J1« Je travaille avec une scénariste installée depuis 1998 en Polynésie française et qui vient de la fiction. Dès son arrivée, elle a souhaité que nous fassions des films de fiction ici. Mais à l’époque, il y avait peu de techniciens, une seule chaîne de télévision, les professionnels ne s’étaient pas encore fédérés, il n’y avait pas de fonds de soutien, les producteurs n’avaient pas accès aux aides du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée), etc.

Nous avons alors fait le choix de produire une banque d’images et de nous orienter plus vers le magazine télé mais aussi d’accueillir et ou d’accompagner des équipes de productions étrangères auxquelles nous avons systématiquement associé des stagiaires et des techniciens locaux. (…)

Nous nous inscrivons comme vous le voyez dans une stratégie à moyen et long terme, mais aujourd’hui je ne doute pas un instant qu’à l’instar de la filière documentaire locale qui s’est développée en moins de 10 ans et rencontre aujourd’hui un véritable succès tant localement qu’en national voire à l’international, la filière fiction naissante en Polynésie prenne son envol et rencontre à son tour le succès escompté.

Le court métrage « Au large d’une vie » en exclusivité sur TNTVLa Polynésie française aujourd’hui possède de véritables atouts, au-delà des décors et des histoires, en termes de coûts de production et de facilité de tournage sur lesquels nous comptons bien surfer. »

Propos recueillis par Manon Kemounbaye (Rédaction web TNTV)!
Source : http://www.tntv.pf/Au-large-d-une-vie-le-1er-court-metrage-100-polynesien-en-exclusivite-sur-TNTV_a8706.html